L'église vue du sommet d'une tour ronde du château
Le château vu du clocher de l'église




À l’extrême sud de la Bourgogne, la position du village de Semur-en-Brionnais entre la Bourgogne, le Mâconnais, le Forez et l’Auvergne, en a très tôt fait un centre stratégique d’occupation et de défense.
Les origines du village sont obscures. Il est probable qu’un petit bourg gaulois s’y était déjà établi, puis les romains, avant d’être délaissé. Comme de nombreuses forteresses édifiées au 10ème siècle, celle de Semur se serait installée sur ces vestiges, d’où le nom de Semur dont l'étyimologie est Senemurum : Vieilles murailles.
Le château est le point de départ de l'édification de la forterresse, à l'extrémité du sommet d'une colline culminant à 400 mètres d'altitude.
Semur devient siège de bailliage au 13ème siècle, puis se rattache au duché de Bourgogne en 1379 et, enfin,  à la couronne de France vers 1475.

L'histoire millénaire du village se lit à travers son riche et abondant patrimoine qui permet aujourd'hui au village de se classer parmi les Sites clunisiens, les Plus beaux villages de France et les Grands sites de Bourgogne.





PROMENADE ENTRE LES MONUMENTS


Semur connaît son apogée au Moyen âge sous les puissants seigneurs qui édifient une forteresse.
En 1274, un chapitre de treize chanoines est fondé. Ils se réunissaient dans la salle chapitre.







Château fort Saint-Hugues 10-11èmes siècles.
Appartient au 1er type
de château fort, construit  pour défendre.





Vue sur le clocher.





Collégiale Saint-Hilaire
 
12ème siècle.
Dernière église romane
construite en Brionnais.












Les poternes des murailles
Le site conserve quelques portes des murailles. Celle ci (photo ci-contre) permet aujourd'hui d'accéder à une promenade aménagée au pied de l'ancien rempart.
Les maisons, plus tard, se sont en partie édifiées directement sur la muraille de la place forte.








Les demeures de notables -
fin 16ème siècle-
Lorsque Semur passe sous la couronne de France, des administrateurs sont envoyés. Les nombreuses façades de leur belles demeures témoingent de leur statut. Ces maisons sont édifiées sur et contre l'ancienne muraille.















Ancien Auditoire de Justice - fin 18ème siècle - Actuel Hôtel de Ville
Le Prieuré Saint-Hugues -1830-



On observe, à gauche, l'église du prieuré accolée à l'édifice.


En 1780, M. Bouthier de Rochefort, subdélégué, fait appel à l’architecte Guillemot afin qu’il dresse les plans d’un nouvel auditoire de justice au centre de la place, auquel étaient adjointes les cellules des deux tours rondes (devenues prisons dès le 16ème siècle).
Construit à partir de 1830 pour abriter un petit séminaire, l'édifice devient une annexe de l'asile départemental en 1905, puis redevient petit séminaire de 1944 à 1968 et, enfin, accueille un noviciat en 1992. Les soeurs de la congrégation apostolique de St-Jean occupent depuis les lieux.       



La salle du chapitre -17ème siècle
Le plafond à la française ainsi qu’une remarquable cheminée conservent des  peintures du 17ème siècle. Le lieu est aujourd'hui une belle vitrine de l’art  roman en Brionnais.



Le Grenier à sel  -17ème siècle -
Jusqu'à la Révolution française, les habitants devaient payer l'impôt du sel, la gabelle, dans le grenier à sel. À Semur, on payait, en plus, la haute gabelle alors que non loin de là, à Charlieu (17 km au sud), on payait la basse gabelle... Le plafond conserve des peintures allégoriques.
Chaque saison, de juin à septembre, les salles abritent des expositions d'artisans d'art.












Site propriété de l'association Les Vieilles Pierres. Photos non libres de droits